Le site de la Gâchette du Maroc n'est plus mis à jour. Vous pouvez encore télécharger l'intégralité des numéros au format PDF.
        | Accueil  |  Magazine  |  Rédaction  |  Contact  |  Syndication Flux rss
Biblicité

La Gâchette du Maroc, agitateurs depuis 1425 !


 
  Top site Maroc
Déambulations verbales : Allons donc !

Publié le 16.08.2005
Article lu 5160 fois
0 commentaire(s)

Imprimer l'article
Envoyer à un ami
Taille du texte  


Allons donc ! L’heure de la transhumance estivale des RME est venue. Il n’est guère besoin d’être au fait des actualités pour le constater, il suffit pour cela de jeter un coup d’œil par sa fenêtre pour voir ses voisins marocains charger, plus que de raison, leurs 405 et autres objets roulants.

Il faut reconnaître qu’on ne charge guère plus les galeries autant qu’avant, ce temps étant celui de mon enfance. A l’instar de ses compatriotes, le paternel encastrait les valises et les cartons sur la galerie de sa 504 break tout comme l’enfant s’amuse avec ses légos, tout cela relié par des cordes improbables. C’est bien simple, jusqu’à mes seize ans, chaque été, je passais trois jours d’affilé tout rouge sur les routes de France, d’Espagne et du Maroc…rouge de honte ! Je suppliais le ciel qu’une bourrasque violente vienne nettoyer notre voiture de ces tubercules exubérantes trônant crâneusement sur le toit de notre voiture. A cette époque, chaque année je me jurais qu’à l’âge adulte, je n’emporterais jamais plus qu’une petite valise contenant le stricte nécessaire pour mon séjour au Maroc (un peigne, deux changes et mon pento), et retro satanas les cadeaux pour la horde vorace de la famille. Makaynche l’cadeaux yallah ! le cadeau c’est moi !

Allons donc ! Je me suis aventuré à accompagner ma sœur au consulat du Maroc pour un petit papier de rien du tout. Pour prévenir toute surprise, nous avions appelé pour connaître les horaires d’ouverture, 8h30 nous avait-on dit. Ma sœur, toujours aussi organisée, jugea prudent de s’y rendre à 7h30. Inutile de vous dire que je m’y opposais, pensant naïvement qu’il suffisait d’y aller à l’heure d’ouverture.
Pensez donc ! Une heure avant l’ouverture, nous voilà rendus devant le consulat. La rue est calme, les quidams vont et viennent tranquillement, les services d’entretiens nettoient la rue de leurs jets d’eau, et stupeur, au beau milieu de cette quiétude on reste interdit devant une longue queue de badauds qui déborde allégrement sur la rue. Tout quidam passant par là se poserait légitimement la question : qu’est-ce que c’est que cette longue queue d’attente de si bon matin ? Serait-ce une distribution de colis alimentaires à destination de gens dans le besoin ? Une opération marketing invitant les gens à retirer des cadeaux gratuits ? Mickael Jackson qui serre la main à ses fans ? Bernadette Chirac en string devant le prisu ?
Allons donc ! C’est le consulat du Maroc ! A 7h30, une heure avant l’ouverture théorique (notez bien le « théorique », nous en aurons besoin plus tard), déjà une bonne soixantaine de personnes, s’entassant les uns derrière les autres, forme une queue à la géométrie accidentée (ah ces marocains, ils ne savent même pas faire la queue, pourtant ils sont formés à l’esprit de la queue dès leur naissance !).

Ma sœur, habituée et résignée, prend sa place en queue de la queue. Nous échangeons quelques mots avec les personnes qui nous devancent, et aucune n’a la même heure d’ouverture. Pour l’un, le consulat ouvre à 8h30, pour l’autre il ouvre à 8h, mais il est vrai que la majorité indiquait une ouverture à 8h00. Vous imaginez, j’aurais pu, si toutefois j’avais quelque velléité en ce domaine, organiser des paris avec des mises en dirhams. Qui parie sur 8h00, qui ? Qui parie pour 8h15, qui ? Qui parie pour 8h30, qui ? Qui parie que 9h00, qui ? Faites vos paris, les gagnants amasseront 60% des mises. Hein ? Que dit le chibani ? J’ai oublié une hypothèse ? Il faut parier aussi sur le fait que le consulat n’ouvre qu’à la fermeture ? Mais non le chibani, ça ne tient pas, s’ils ouvrent à la fermeture, alors ce serait pour fermer aussitôt. Et ouvrir pour fermer, c’est un peu tordu pour ne pas dire imbécile ! Quoi le chibani ? Tu veux parier sur l’ouverture fermeture instantanée, les fonctionnaires du consulat ont l’esprit 3awaj ? Yallah, je prends. Ah sarcasme, quand tu nous tiens !

Il nous fallut attendre très exactement 8h53 pour voir enfin arriver quatre gars. Bordel, personne n’a parié sur 8h53, trop forts ces fonctionnaires marocains, imprévisibles ! Ils s’échangeaient des mots sans prêter aucune attention à cette queue qui attend patiemment l’ouverture, une queue qui avait quadruplé depuis notre arrivée. Pas de bonjour. L’un d’entre eux sort les clés et ouvre les portes du garage faisant fonction de porte d’entrée et d’accueil.
La masse avant de la queue s’engouffre dans le garage et le rituel commence.
Pensez-donc, ces quatre visages me sont familiers. Dois-je le dire ? La Gâchette impose le clip. Eh bien, pendant que ma sœur tenait sa place dans la queue, je me suis permis un petit café à la brasserie située au bout de la rue. Et ces gars, je les y avais vu aux alentours de 8h00. Ah les vilains ! Dois-je dire de quel consulat il s’agit ? La Gâchette impose le clip. Il s’agit du consulat de Pontoise ! C’est dit ! La Gâchette a débusqué le renard !

Ah quelles douces pérégrinations avec le consulat du Maroc. Tant bien que mal, nous cheminons. Pas après pas, nous parvenons enfin, ma sœur et moi, au guichet. Gagné, nous avons atteint le sommet de l’himalaya. Nos jambes sont lourdes d’une attente trop longue en position debout (imaginez ce que cela peut être pour les chibanis). Le guichet, nous y voilà, respirons ! Derrière trône un individu qui ne vous regarde jamais dans les yeux. Il attend que vous lui sortiez votre litanie, il ne parle pas, il attend les yeux rivés sur la surface de son bureau. Ma litanie, la voici :
- Bonjour Monsieur, quelle est l’heure concrète d’ouverture, parce qu’on m’a donné une heure théorique au téléphone sans me donner la concrète ? Alors je vous la demande, quelle est l’heure concrète officielle, et si possible je voudrais aussi l’heure concrète officieuse tant qu’on y est.
Là, notre gars fait rouler ses yeux globuleux, les mets en position haute et me regarde par-dessus ses lunettes. Il me regarde et je sens que ses neurones s’activent enfin. Long silence. Il réfléchit, je devine qu’il fait ses calculs mentaux, il réfléchit fort probablement à leur heure d’arrivée. Que dire ? Meskine, il réfléchit et je sens qu’il est tendu. Je devine qu’il devine que j’ai arqué mon arc, prêt à décocher ma colère si la réponse venait à ne pas correspondre. Ma sœur me fait savoir qu’elle veut juste son papier et ne pas créer de scandale, elle avait tant de choses à faire après qu’elle ne pouvait se permettre une perte de temps dans une chamaillerie superflue pour elle. J’acquiesce, je comprends ma sœur et mon arc est aussitôt rangé. Le gars se décide à me dire, faisant le geste de « l’à peu près » :
- On ouvre à 9h et on ferme à 15h30
A 9h00 ?! Zerma, ils sont tellement sérieux qu’ils sont venus avec sept minutes d’avance. Et dire que j’avais des babouches neuves aux pieds, des babouches au cuir bien dur et susceptible de laisser de tendres traces à la surface du crâne de ce malotru.
Je le regarde avec le sourire qui lui en dit long sur ce à quoi il a échappé : un vrai scandale !
Je t’en ficherais moi du concret officieux et du concret officiel.


Alors je ne peux m’empêcher de poser des questions. Pourquoi est-ce que les gens ne se révoltent jamais ? Pourquoi acquiescent-ils sans exiger des explications ? Pour quelles raisons les consulats du Maroc ne s’adaptent-ils pas enfin aux besoins des RME ? Pourquoi toujours ces queues interminables et des horaires improbables ? A quand des fonctionnaires marocains nés ou ayant grandis en France dans les consulats ? Ainsi nous aurions des employés aguerris aux besoins des marocains vivant en France.

Certains diront que la faute incombe au public, les gens ne s’y prenant qu’au dernier moment pour effectuer leurs formalités pour les vacances. Et alors ?! Telle est leur liberté ! C’est au service public de s’adapter aux besoins et non l’inverse. Que les consulats optimisent leur organisation, et alors nous verrons s’il y aura toujours des queues aussi longues devant les consulats. Chiche ?

Pour ma part, le budget vacances sera dépensé dans le sud de la France et en Espagne.

Et à ceux et à celles qui prennent la route du bled, je vous souhaite le moins de problèmes possibles. J’aurais tant aimé vous souhaiter de « bonnes vacances ».

Non mais !

Moha le fou, Moha le sage | Copyright La Gâchette du Maroc
Avertissement : La Gâchette du Maroc est un magazine satirique. Les informations publiées sont souvent teintées d'humour et de dérision. Même si la satire se base sur des éléments rééls, nous l'habillons souvent d'éléments fictifs pour la caricature.

Warning: mysql_connect() [function.mysql-connect]: Access denied for user 'gachette'@'localhost' (using password: YES) in /home/gachette/www/comment/comments.php on line 8

Warning: mysql_select_db(): supplied argument is not a valid MySQL-Link resource in /home/gachette/www/comment/comments.php on line 9

Warning: mysql_query(): supplied argument is not a valid MySQL-Link resource in /home/gachette/www/comment/comments.php on line 190

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/gachette/www/comment/comments.php on line 194
Soyez le premier à donner votre avis...