Le site de la Gâchette du Maroc n'est plus mis à jour. Vous pouvez encore télécharger l'intégralité des numéros au format PDF.
        | Accueil  |  Magazine  |  Rédaction  |  Contact  |  Syndication Flux rss
Biblicité

La Gâchette du Maroc, une ligne éditoriale taillée dans le roc


 
  Top site Maroc
Un million de dirhams pour une cheikha

Publié le 11.10.2005
Article lu 5158 fois
0 commentaire(s)

Imprimer l'article
Envoyer à un ami
Taille du texte  


Les cheikhas sont ces femmes qui dansent divinement bien et qui accompagnent tout orchestre digne de nom dans vos mariages. Elles animent merveilleusement votre soirée et les hommes sont souvent enchantés.

Un coup de chaloupé à droite, une rotation du bassin, un déhanché vertigineux et voilà des dizaines de paires d’yeux rivés sur les formes de la cheikha. Parfois sensuelle, souvent vulgaire, elle ne laisse cependant personne indifférent. L’étui de la Kamenja est souvent plein de billets après chaque soirée car tandis qu’elle danse devant vous, vous vous sentez obligé de glisser un billet. Les cheikhas sont devenus les éléments incontournables des mariages à l’instar de la Neggafa, de la pièce montée ou des Djaj m’hamar. Pour certaines familles, un mariage sans cheikha n’est pas un mariage. Certaines mariées ont même donné un ultimatum à leur prétendant.

- Soit tu m’amènes une cheika soit je divorce.
- Mais habibati nous ne sommes même pas encore mariés ?
- C’est la nouvelle moudawana. Khadouj me l’a dit. On peut divorcer avant de se marier. En plus je garde les enfants et la maison.


Sacré Hlima.
Certaines prétendent même qu’elles ne voient aucun inconvénient à un mariage sans mari mais sûrement pas sans cheikha. Le mari c’est juste le décor, tandis que la cheikha c’est l’ambiance assurée. Aucun doute, le métier de cheikha est un métier d’avenir. Les diplômées chômeuses vous savez ce qui vous reste à faire : prendre des cours de danse, mâcher du chewing-gum, fumer et boire comme un pilier de bar.

Pour louer les services d’une cheikha et de tout ce qui va avec, il faut mettre les moyens. Il vous faudra plusieurs milliers de dirhams pour les danseuses, l’orchestre et tout le tralala. Mais quand on aime –les cheikates- on ne compte pas.
Apparemment chez TelQuel c’est le coup de foudre. Payer plus d’un million de dirhams pour une cheikha et en plus sans orchestre ! Il faut vraiment être amoureux. A ce prix, on aurait pu leur trouver tout un bataillon de cheikhates de Khenifra ou Beni Mellal. Un million de dirhams, c’est cher payé.
Je ne veux pas attenter au business de cette cheikha qui vous a demandé une telle somme, mais tout de même Benchemsi, moi je vous trouve « diamanda dial cheikhate » pour une somme modique. De surcroît, la vôtre n’a même pas chanté, ni dansé. Elle vous a juste accompagné au tribunal et hop on passe à la caisse. Un peu expéditif votre mariage, et très peu animé. De plus, et à cause de vous, désormais toutes les cheikhas vont être jalouses et vont demander une augmentation de leurs tarifs. Fini le temps des cheikhates chez les familles pauvres des villes ou de la campagne. La cheikhologie -science inexacte- deviendra un privilège des classes fortunées, des nantis de votre espèce. Vous bourgeois, vous aviez « El Ala » ou le « Malhoun », laissez-nous nos cheikhates.

Nous devons réagir, nous pauvres amateurs de cheikhates bon marché, pour préserver nos loisirs et nos animations de mariages. Nous allons contacter un nombre important de fans de cheikhates pour former le syndicat inter-régional des fans de cheikhates et bendir (SIRFCB). Nous allons vous traduire en justice, comte Benchemsi, pour concurrence déloyale et monopole sur les prestations de cheikha. Nous réclamerons tout simplement un million de dirhams de dommages et intérêts. Et avec cet argent, nous nous payerons les services de votre super-cheikha. Elle doit bien valoir le coup pour coûter aussi cher ?

Bouchta Jebli | Copyright La Gâchette du Maroc
Avertissement : La Gâchette du Maroc est un magazine satirique. Les informations publiées sont souvent teintées d'humour et de dérision. Même si la satire se base sur des éléments rééls, nous l'habillons souvent d'éléments fictifs pour la caricature.

Warning: mysql_connect() [function.mysql-connect]: Access denied for user 'gachette'@'localhost' (using password: YES) in /home/gachette/www/comment/comments.php on line 8

Warning: mysql_select_db(): supplied argument is not a valid MySQL-Link resource in /home/gachette/www/comment/comments.php on line 9

Warning: mysql_query(): supplied argument is not a valid MySQL-Link resource in /home/gachette/www/comment/comments.php on line 190

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/gachette/www/comment/comments.php on line 194
Soyez le premier à donner votre avis...