Le site de la Gâchette du Maroc n'est plus mis à jour. Vous pouvez encore télécharger l'intégralité des numéros au format PDF.
        | Accueil  |  Magazine  |  Rédaction  |  Contact  |  Syndication Flux rss
Biblicité

La Gâchette du Maroc, une ligne éditoriale taillée dans le roc


 
  Top site Maroc
Les MME accusent: confession d’un mouton marocain en France

Publié le 05.03.2006
Article lu 27253 fois
0 commentaire(s)

Imprimer l'article
Envoyer à un ami
Taille du texte  


On parle souvent des résidents marocains ailleurs et on oublie les moutons marocains qui résident en France, au Canada ou dans d’autres pays du monde et qui n’attendent que l’opportunité de rendre service au pays qui les a formé et informé. Le jour du grand Eid approche pour les musulmans et tout le monde- ou presque- attend ce jour quand les hommes se vêtissent de djellabas blanches et les enfants ont le fou rire en visionnant le duel de l’animal égorgé avec la mort.

Les journalistes décrivent toujours la perspective des êtres humains mais on trouve rarement dans leurs récits le point de vue des moutons. Vous n’allez pas nier que nos chers moutons sont un peu l’objet de ce tapage surtout qu’ils participent au débat avec leurs entrailles. J’ai été chanceux de partager un voyage avec deux moutons et je vous retranscris ici la discussion qui eut lieu entre ces deux animaux mais je vous rappelle qu’il ne faut pas mettre tous les moutons dans le même panier. Chaque mouton a sa propre personnalité.

Le premier mouton s’appelle Kbicha et le deuxième se nomme Kbida. Kbicha a quitté le Maroc clandestinement dans une patera avec son propriétaire Haj Badi qui- ironiquement- succomba au périple de la traversée. Une fois arrivé en Espagne, Kbicha courut jusqu’en France pour rencontrer Brigitte Bardot qui l’aida infiniment dans sa quête d’hériter de la fortune de son propriétaire qui rendit l’âme avant de pouvoir l’offrir au marabout espagnol Afnar. Kbicha eut gain de cause et il vit de nos jours confortablement dans un hôtel luxueux pour moutons en danger et la justice Française lui a délivré son document de réfugié apolitique.

Kbida par contre est un pur produit de l’occident. Il vit dans la ferme d’une famille Franco-marocaine et il n’a jamais mis les pieds au Maroc. Comme la famille de Kbida est végétarienne, il eut une enfance heureuse pleine de cadeaux de Noël et de drainages sympathiques. Dans un TGV allant vers la Suisse, je fus le compagnon de voyage de kbida et kbicha ainsi j’eus l’occasion de les voir argumenter de façon civique leurs divergences. Devant mes yeux, le respect de la différence, une denrée rare chez les humains, revêtit un costume animal. Le décor était vert et paisible et les champs se faufilaient sans inquiétude à travers ma fenêtre alors que Kbida était en train de rédiger son intervention au meeting ‘moutons sans frontières.’ Kbicha, en ce moment était en train de dérober des regards vers le rapport de Kbida tout en feignant de remplir des grilles de Sudoku. Le silence pesait lourdement sur le mouton national, ainsi il décida de mettre fin au calvaire de la bouche cousue en me demandant du feu. Il changea d’avis quand il vit que mon briquet contenait aussi un petit couteau.

Ainsi commença le dialogue de deux compatriotes que séparait la mer dans toute son étendue.
Kbicha : Vous avez de la famille en Suisse ?
Kbida : Si vous parlez métaphoriquement oui. Sinon je participe au colloque de la crise identitaire des moutons laïcs.
Kbicha : Moi je me suis converti au bouddhisme et j’ai demandé l’asile en évoquant le manque de liberté du culte au Maroc. Je n’ai jamais compris pourquoi je dois adhérer au culte du mouton égorgé. Sarkozy était le copain de ma cousine puisqu’il l’emmenait partout avec lui dans des soirées privées ce qui m’a facilité la tâche. Mais il n’ y a pas de racisme envers vous avec la montée des égorgements ?
Kbida : Je ne vois pas de quoi vous parlez.
Kbicha : Je parle des êtres humains comme carnivores insatiables.
Kbida : Moi je passe tout mon temps avec des êtres humains et ils sont très doux.
Kbicha : Au Maroc la communauté des moutons vit un holocauste terrible. Etre un mouton au Maroc n’est pas facile. Tout le monde a le droit de te tirer par les cornes et même envahir ton espace génital. Parfois quand le jour dramatique des funérailles s’approche on te met du henné en pleine figure car les marocains sont tellement doux qu’ils veulent te protéger contre le mauvais œil.
Kbida : Le jour dramatique ?
Kbicha : Oui, nous sommes tous entassés dans des hangars en train de regarder nos frères et sœurs subissant viols et coups de couteau en toute impunité devant nous.
Kbida : C’est horrible ! Ils vous font ce que leur régime leur faisait aux centres de prison pendant les années de plomb. Ils tuent ceux d’entre vous qui sont malades ? Cela s’appelle l’euthanasie.
Kbicha : Non ils tuent ceux d’entre nous qui sont le plus en santé. J’avoue même qu’ils nous donnent de la bonne nourriture avant de nous achever sans anesthésie.
Kbida : Je vais noter cela pour en parler dans ma conférence. La peine de mort c’est barbare. Et votre histoire est-elle faite de crimes contre vous ?
Kbicha : Je peux vous assurer que je n’imite point Louis 14 en disant « le méchoui c’est moi ! » Je suis tellement important pour mon pays que je suis devenu une composante essentielle de son identité culinaire. Le meilleur d’entre nous reçoit une audience royale le jour de l’eid avant même que personne ne fasse un geste.
Kbida : Est-ce que la nature de cette audience est parue dans le rapport de Benzekri sur les années de plomb ?
Kbicha : Benzekri ne suit vraiment pas les rituels de la tradition alors il est neutre en ce qui nous concerne.
Kbida : Comment est la condition de la femme chez vous au bled ?
Kbicha : Je ne sais pas pourquoi on n’égorge que les males. C’est un sexisme que je n’arrive pas à comprendre.
Kbida : Le commandeur des croyants a pu changer le code de la femme alors elle est devenue une entité intouchable. On n’égorge que les hommes. Moi je suis devenu pieux dernièrement, je ne bois plus. J’ai même rendu visite au maître sidi bouheidoura qui m’a raconté comment il extirpe les trésors cachés. Il m’a invité au Maroc pour assister au rituel avec lui.
Kbicha : Ne le fais jamais ! Il te veut comme offrande aux esprits qui protégent les trésors. J’ai perdu ma copine dans un rituel similaire qui visait à rendre une femme stérile porteuse d’un héritier male. Entre nous même tes copains dans la mosquée ne leur fais pas trop confiance car ils peuvent un jour te manger après le cours sur la clémence et la miséricorde.
Kbida : Tu as renié tes origines une fois en occident. Moi je remercie Dieu de m’avoir guidé au chemin des vierges du paradis. Le cheikh Msali a fait dix ans en Afghanistan. Il m’a dit que quand je fais le Djihad je vais directement au paradis et je ne sens pas la douleur. Je le crois c’est pour cela que je vais me présenter l’année prochaine dans une place que l’on nomme le mechouar chez vous. On dit que les moutons frères qui veulent se suicider y trouvent ce qu’ils cherchent.
Kbicha : Effectivement ! Dans le mechouar il y a plein de méchoui.
Kbida : Comme tu veux cher ami. Moi, j’ai choisi ma vie et je vais chaque matin faire du jogging avec Driss et parfois Jacques vient boire du Merlot avec moi. Je me suis même lié d’amitié avec Dalil Boubakeur que j’ai convaincu de renier les plaisirs de la viande. Je suis un mouton résidant à l’étranger et j’accuse la source de ce sang que l’on retrouve sur les murs des abattoirs avec comme expression « Brahim m’a tueR ! »

Abdelillah Bouasria | Copyright La Gâchette du Maroc
Avertissement : La Gâchette du Maroc est un magazine satirique. Les informations publiées sont souvent teintées d'humour et de dérision. Même si la satire se base sur des éléments rééls, nous l'habillons souvent d'éléments fictifs pour la caricature.

Warning: mysql_connect() [function.mysql-connect]: Access denied for user 'gachette'@'localhost' (using password: YES) in /home/gachette/www/comment/comments.php on line 8

Warning: mysql_select_db(): supplied argument is not a valid MySQL-Link resource in /home/gachette/www/comment/comments.php on line 9

Warning: mysql_query(): supplied argument is not a valid MySQL-Link resource in /home/gachette/www/comment/comments.php on line 190

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/gachette/www/comment/comments.php on line 194
Soyez le premier à donner votre avis...