La Gâchette du Maroc : Magazine satirique marocain

http://www.lagachettedumaroc.com
Veaux, vaches, cochons sur le toit de mon fourgon

16.08.2005

Hayawan ? Non ! Commerçants, trafiquants, brocanteurs, m'deppanis...
C'est les métiers de centaines de marocains à l'étranger qui, devant la douane marocaine, se pointent avec un fourgon de 2 mètres de haut et 2 mètres de bagages, le tout cagoulé d'une bâche bleue.
"- Oh l'éléphant bleu !
- Mais non mon fils, ci li zarab."

Ouvriers toute l'année, cette espèce en voie de disparition se transforme en berrah, en moul dlala, pour l'été.
"Achetez ma chaussure pied gauche taille 39 d'occasion. Venez acheter, c'est la dernière", cria Hamou de Tarascon.
"- Ou sebata dial liman ya si ?"
"- Y en a pas. Mais c'est pas grave, j'ai cette ballerine rose taille 36 si tu veux."
Là on a envie de lui dire: "Hamou ? Ta race con!"
Que voulez-vous, l'intelligence ne vient pas forcément en traversant le détroit de Gibraltar. Si on est né con on reste con... et on vit à Tarascon.

Cela dit, parfois nos MRE d'occaz peuvent vendre des choses utiles. D'ailleurs s'ils vendent, c'est qu'il y a des acheteurs. Vous avez en vrac le frigo rouillé dont le moteur est kaput, l'aspirateur qui expire plus qu'il n'aspire, la machine à laver un peu trop sale pour laver, le fer à repasser froissé par les années, la télé qui ne sert plus que de radio depuis que l'image a rendu l'âme, le vélo volé, ... une vraie caverne d'Ali Baba ces marchés des MRE d'occaz qui fleurissent dans chaque ville tous les été.

Le plus hilarant c'est à la douane, quand nos vendeurs ambulants arrivent m'chargés! D'ailleurs, ils sont malins. Le plus souvent, ils calculent leur trajet pour arriver tard dans la nuit afin de trouver moins de monde au poste frontière et ainsi pouvoir, plus librement, s'arranger. Et là ce n'est pas vingt ou cinquante Dhs qui suffiront aux douaniers pour faire passer toute leur quincaillerie. Souvent, ça se chiffre en milliers de dirhams, voire plus pour les gros trafiquants.

On assiste à des scènes cocasses quand le MRE moul khorda décide de faire la forte tête et ne paye pas richwa.
"- Yallah nezel !" vociféra le douanier à moustache avec un air fâché.
Et là nous voyons défiler toute la vie de centaines de familles qui avaient jeté leurs effets personnels à la décharge, lieu de villégiature de Hamou de Tarscon.
Cuvette de toilette - 1974
Rideaux à fleur - 1979
4 vélos - Années 80
Console Atari - 1983
Une boite de 100 toupies - 1964
Un poêle à charbon - 1956
6 pneus rechapés - 2001
Une ponceuse - 1992
53 livres Arlequins - 1980
324 cassettes vidéos - de 1983 à 1989
CD 33tours de Johnny Hallyday - 1964
Une photo du Général De Gaulle - 1948

Si ce n’est pas beau tout ça. La caverne d'Ali Baba pour le brocanteur ou le proprio d'une décharge, au choix.

Les 16m3 de bagages de son fourgon se retrouvent en moins de deux à terre. Une contredanse lui ai donné pour les droits de douanes de toute cette quincaillerie qu'il doit payer sur le champ, et il a même le privilège de recharger lui-même tout le bazar dans son fourgon. Qu'ils sont attentionnés nos douaniers à moustache.
A cause de lui et de sa ferraille, des centaines de voitures de MRE WW sont retardées avec femmes et enfants.
Dire qu'après, le MRE d’occaz pleure que le Maroc est un pays pourri !
S'ils pouvaient éviter d'y aller avec sa poubelle au-dessus de la tête, le pays serait un peu moins pourri.

Allez dites "Adieu veaux, vaches, cochons".

Bouchta Jebli | Copyright La Gâchette du Maroc